Shampoing solide DIY

Pourquoi et comment faire son propre shampoing

En jetant un oeil au dos d’une bouteille de shampoing, on se rend compte qu’elle comporte un grand nombre d’ingrédients. Peu d’entre nous savent exactement à quoi il servent et pourquoi ils sont dans la bouteille. Sans compter les raisons pour lesquelles on devrait les appliquer sur notre peau. Les shampoings du commerce contiennent une quantité de tensioactifs nettement supérieure à ce qui est nécessaire pour laver les cheveux. Ils contiennent également bon nombre de conservateurs, du silicone et du parfum. En plus d’être vendus en bouteilles en plastique, nombre d’entre eux contiennent également des billes de micro-plastique qui polluent les eaux souterraines et nos océans.

L’heure de l’alternative est venue !

Le shampoing solide ne permet pas seulement de se débarrasser des emballages, plastique en tête. Il réduit également considérablement la liste des ingrédients. Il est en plus particulièrement pratique pour voyager. Le volume des barres de shampoing solide est en effet réduit au maximum et elles sont autorisées en bagage à main !

Bien sûr, il est possible d’acheter du shampoing solide. Le fabriquer soi-même est non seulement moins cher et beaucoup plus facile que prévu, cela présente également un avantage majeur : un contrôle total de ce qui entre dans sa composition.

Allez, c’est parti !

Ingrédients nécessaires pour faire un shampoing solide

  • 50% de tensioactif
  • 15% de poudre de plante
  • 20% de matière grasse
  • 14% de solution aqueuse
  • 1% d’huiles essentielles (facultatif)
Ingrédients shampoing solide

Options et alternatives pour son shampoing solide personnalisé

La liste d’ingrédients peut à première vue paraître un peu barbare. En fait, nous l’avons laissée aussi générique que possible pour montrer à quel point elle est simple et peut être personnalisée. Car ce qui est important est de respecter les proportions, pas tant que ça ce qui est à l’intérieur. Tant que vous respectez la quantité de chaque type d’ingrédient, il y a peu de risque que la recette ne fonctionne pas. Alors soyez curieux et créez votre propre recette selon les odeurs que vous aimez et ce que réclame votre cuir chevelu !

Le tensioactif : pour laver, solidifier et mousser

Premier nom barbare, et aussi le moins “doux” des ingrédients du shampoing solide. Le tensioactif est constitué de molécules dites amphiphiles. En gros, elles possèdent un côté qui aime l’eau et un côté qui aime le gras. En plus de laver, c’est ce qui va faire prendre la sauce en permettant aux différents éléments de se mélanger en une pâte homogène. Grâce au tensioactif, le shampoing va également durcir et mousser. Il existe différents tensioactifs, répondant aux doux noms de SCI, SCS, SLE ou SLS. Ils sont plus ou moins agressifs, biodégradables et mousseux. Le choix final repose sur la considération de ces différents éléments. Cet article, qui a été particulièrement instructif lors de notre phase de recherche, en dit plus sur les différents tensioactifs à utiliser (ou non) dans un shampoing solide.

Les poudres de plante

Elles sont essentiellement utilisées en Asie et en Orient, pour des utilisations cosmétiques et médicinales. En Europe, elles sont moins connues mais toutes ont des caractéristiques particulières. Certaines amènent de la brillance aux cheveux, d’autres du volume ou réduisent l’apparition de pellicules. Juste leurs noms font voyager : Ghassoul, Brahmi, Kapoor Kachli, Neem, Shikakai, ortie.

La matière grasse

Là encore, on peut explorer à l’infini. Ces 20% de matière grasse peuvent consister en un ingrédient ou un mix de deux ou trois. Il est principalement possible de jouer avec deux familles de gras : les huiles et les beurres végétaux. Selon la consistance et l’odeur préférée, il est possible d’opter pour de l’huile d’argan, de coco, d’avocat, de baobab, de chanvre, de jojoba ou du beurre karité, cacao, etc.

La solution aqueuse

Là encore, on a l’embarras du choix. Spoiler d’entrée de jeu pour les plus pressés : de l’eau suffit ! On peut évidemment aller peu plus loin selon l’odeur et les spécificités que l’on veut pour son shampoing solide. Toutes les infusions et hydrolats font l’affaire : écorces d’agrumes, camomille, sauge, thé vert.

Les huiles essentielles

Elles sont facultatives. Le shampoing solide se tient et lave tout aussi bien sans elles. Bon à savoir pour éviter leur odeur forte ou en cas de grossesse (au moins certaines sont à proscrire). Elles ont pourtant l’avantage de donner du caractère au shampoing et d’apporter leurs propriétés. La camomille est par exemple recommandée pour les cheveux clairs. L’arbre à thé ou le palmarosa sont quant à eux désinfectants et recommandés contre les pellicules.

Notre recette du moment étape par étape

Les ingrédients

Pour un (gros) shampoing solide :

  • 50g de SCI
  • 15g de ghassoul
  • 10g de beurre de karité
  • 10g d’huile d’amande douce
  • 14 mL d’infusion d’écorces de citron
  • 12 gouttes d’huile essentielle de citronnelle
  • 12 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

Étape 1 : tout au bain marie !

Si vous utilisez du beurre végétal ou une huile solide (karité, coco), faites d’abord fondre les huiles au bain marie. Puis ajoutez le tensioactif, la poudre et la solution aqueuse. 

Attention, la poudre tensioactive est abrasive, pensez à vous couvrir le nez et la bouche lorsque vous la manipulez ! Le produit en lui-même n’est pas nocif mais les particules de poudre sont irritantes pour les voies respiratoires. 

Si tout est liquide, chauffez directement les huiles, le tensioactif, la poudre de plantes et la solution aqueuse ensemble. 

Shampoing solide : pâte

Étape 2 : homogénéiser le tout

Le tensioactif ne fond pas mais se ramollit. Chauffez tout en remuant constamment jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Les billes de tensioactif restent visibles mais ce n’est pas un problème.

Étape 3 : finaliser la pâte

Quand la pâte est homogène, sortez-la du bain marie et terminez de la pétrir à la main. Le plus simple est de la travailler avec un gant de ménage sur une feuille de papier sulfurisé. 

Si la pâte est trop chaude, attendez quelques minutes avant de la manipuler. 

Shampoing solide : homogénéiser la pâte
Shampoing solide : huiles essentielles

Étape 4 : incorporer les huiles essentielles

La chaleur annule les effets des huiles essentielles, attendez donc que la pâte soit tiède pour les incorporer. Il suffit de les verser sur la pâte et de malaxer un peu plus pour bien les mélanger. 

Étape 5 : mettre en moule

Toutes les formes sont possibles, certaines sont simplement plus pratiques que d’autres. Il est possible de simplement former une boule avec ses mains. Pour un résultat un peu plus sexy, pressez la pâte dans un moule en silicone, un moule à muffin ou les moules pour les châteaux de sable que laissent traîner vos enfants. Tout fera l’affaire ! 

Attendez deux bonnes heures avant de démouler et 48h avant de le tester.

Shampoing solide : moule
Barre de shampoing solide

1 réflexion au sujet de “Shampoing solide <span class="caps">DIY</span>”

  1. Comme c’est vrai !!!! mais il faut avouer que tu es un petit lutin très ingénieux Laura et que tu as le courage et la volonté pour cette nouvelle recherche qui oui prend du temps et il faut l’adapter à chaque type de cheveux pour le shampoing et le lait pour le corps idem alors vu ce que tu as offert à Miriam pour son anniversaire si joliment présenté ça donnera envie je n’en doute pas à bien des personnes qui se remettront en question quant aux produits néfastes vendus un peu partout … BRAVO de nous sensibiliser au naturel et merci .
    🙂😘😘

Laisser un commentaire